Rendezvous de la Musique
Historique
2007
2008
2009
2010
2011
2012
2013

RENDEZVOUS DE LA MUSIQUE 2010

Encore une année de passée et le Rendezvous de la Musique a écrit un nouveau chapitre de son histoire. Après l’annulation du Festival l’année dernière, nous avons pu, à grands frais, attirer à la Casbah Ali el Jadida quelques musiciens allemands et sud africains. Comme les années précédentes, nous avons fêté joyeusement la rencontre de nos cultures.

Comment cela s’est-il vraiment passé ? Après plus d’une année de contacts avec Natasha Roth et James Scholfield qui font la navette entre l’Afrique du Sud, Berlin et New-York, j’ai eu la confirmation de leur venue au Maroc pour y donner un concert.

A ceux-ci, il faut ajouter des musiciens que je connais : Thomas  Kagermann, Tom Dams et Jan Phillip Tödte, qui forment l’ensemble PAPALAGI.

Il me faut ici  repréciser l’esprit de Rendezvous de la Musique. Chacun joue avec l’autre et tous jouent ensemble. Comme les années précédentes, il n’y a pas eu de contrat.  Chacun s’associe aux autres et donne ce qu’il a de meilleur. C’est cela un vrai Rendezvous des cultures marocaines et européennes.

Du coté marocain, une foultitude de groupes est venue se joindre à nous ; si bien que notre programme et l’organisation des passages s’en est trouvé complètement bouleversé. J’ai à nouveau appris que la rigueur germanique concerne l’Allemagne et pas la frontière de la hamada marocaine.

A l’aller, nous avions comme compagnons de voyage une équipe de tournage. Norbert Denning, philosophe des médias, Achim, cameraman et Denise Bodenstein, saxophoniste et sponsor du groupe accompagnaient les musiciens du Festival dans leur périple chez les Berbères. C’est devenu une équipée puisque ma chère épouse Ushi et son fils Marlon se trouvaient dans le même avion. Thomas, sa femme Eva et leur fille Hava plus une amie s’étaient aussi joints au groupe.

13 personnes ont atterri en même temps à l’aéroport de Marrakech et elles ont passé la nuit au centre ville s’adaptant à la  vie marocaine au rythme de la place Djemma el Fna. Le passage du col Tizi el m’Tischka fut un évènement car les pluies avaient transformé la montagne en une mer de fleurs.

Le lendemain nous avons quitté Marrakech en bus de location pour rejoindre la famille Aït El Caïd à Asslim dans le Djebel Sahagro. L’accueil fut, comme toujours, chaleureux et tous se sont félicités de se retrouver pour la fête.

M’Barek Aït El Caïd occupe maintenant la présidence de l’Association de Paix pour la Culture et le Développement d’Agdz et tout au long de la semaine, il a été notre intermédiaire pour l’organisation du Festival.

Il y a eu, une fois encore, le soir, un concours entre les  groupes locaux. Les musiciens marocains se sont mis doucement dans le bain et, tous les jours, on jouait, on dansait et on chantait. Papalagi, Natascha et James ont installé leur matériel au milieu de la magnifique Casbah dans un tadelakt  de rêve et la musique résonnait dans toutes les pièces.

La musique marocaine était représentée par les groupes suivants :

  • les musiciens Ahwach de Asslim,
  • Himri Moulay Cherif  Oudet son ami Ali L’hamri,
  • Le groupe Anadil de Ouarzazate, une famille avec le père, la mère et la fille qui jouent de la musique marocaine moderne,
  • Le groupe Berbère Ifoulki de Rbat, musique berbère traditionnelle,
  • Le chœur d’enfant Tamount de Zaouiyya , chants religieux,
  • Tafialet, Melhoun, musiciens de Rissani de la vallée du Ziz qui avaient déjà été programmés il y a 2 ans,
  • Le groupe The Aabid Gnawa de Taroudant de l’association Assala el Ganawia avec leurs danseurs, avec les qaraqebs, les trompettes avec le T’bel et le joueur de guembri Abdullah qui s’est aussi merveilleusement introduit dans la musique de Natasha et James

Sur ce site, vous trouverez toutes les informations sur la spiritualité de cette musique.

Vraiment beaucoup de monde pour une soirée, pourtant « qui peut le plus, peut le moins » ; telle pourrait être la devise de la fête de 2010.

Comme les années précédentes, la fête a commencé dans le Riad de la Casbah Caïd Ali el Jadida. Le chœur d’enfants a débuté le concert avec des textes religieux. Ce fut une bonne introduction à la suite du programme. Après eux, la musique est devenue beaucoup plus exubérante avec le groupe berbère traditionnel puis les Ahwach et Melhoun. Denise a joué avec eux, puis Natasha et James. Natasha a été la reine du Festival et elle a envouté tout le public de sa voix inimitable. A la fin, les Gnaua ont dansé sur la musique Ahwach, les musiciens Melhoun sont intervenus et tout d’un coup nous nous sommes retrouvés dans une fête indescriptible. Tout le monde dansait, chantait et laissait éclater sa joie.

Sous www.youtube.com vous trouverez une video prise par un spectateur et vous pourrez voir comment les Berbères du sud marocain savent faire la fête.

Ce fut une longue nuit et la musique de PAPALAGI accompagnait les rêves des Berbères.

Le samedi, nous avons eu de la peine à nous mettre en train. Le podium devait être installé à Agdz. Le temps passait et le camion n’arrivait toujours pas. Le timing était complètement  désorganisé et les retards s’accumulaient. Au bout d’une éternité, vers les 9 heures et demie, les premières notes ont  résonné. Il y avait cette année moins de monde que les années précédentes. Le déplacement du podium avait  eu également un impact négatif, la place était trop grande et vide. Les musiciens n’avaient pas de contact avec le public. Les danseurs Gnawa et les joueurs de tambour ont plu au public avec leur rythme et les jolies couleurs de leurs vêtements. Abdullah et Papalagi ont renforcé Natasha et James. Natasha a poursuivi les chants qu’elle avait interrompus la veille. C’est alors que nous avons eu la surprise, vers minuit,  de retrouver l’ambiance que nous avions connu la veille et tout le monde s’est mis à danser. Eva-Maria est monté sur scène portant un masque et elle a dansé d’une manière ravissante avec un voile d’or. Tous les musiciens sont venus sur le devant de la scène et Papalagi et Ali L’hamri ont joué la musique de fin de concert ;

Les jours suivants, on a continué à faire de la musique en commun  jusque tard dans la nuit et on a dansé et chanté jusqu’à épuisement.

Le Rendezvous de la Musique vaut le déplacement car c’est un évènement inoubliable dans l’esprit de tous les participants.

Manfred Fahnert

Vous trouverez le diaporama ici  Link


Ahwach Musiker in Kasbah Caid Ali

Chef der Gnawa Musiker Abdulla

Gnawa Musiker

Eva-Maria Kagermann und Manni in Agdz

Manni bei Ahwach in Asslim

James und Abdulla

Melhoun Musiker von Rissani aus dem Ziztal

James Scholfield England Gitarre

Jeden Abend Musik und Freude

Natascha Roth in Agdz